Home

Lionel Jospin, entre autre ancien premier secrétaire du PS,  ministre d’État et premier ministre, semblait déjà jospinvoir se profiler la difficulté de débattre d’un sujet de société tel que le mariage pour les personnes homosexuelles, lors de propos tenus sur le jdd en 2004 :

« Au moment où s’engage un débat public et politique sur le mariage homosexuel, avec, dans son prolongement, la question de l’adoption d’enfants, je veux faire part de deux réflexions.
La première concerne la liberté de débattre vraiment. Car les tabous, en tout cas à gauche, ne sont peut-être pas là où l’on croit. Je vois s’esquisser une nouvelle tentation bien-pensante, voire une crainte de l’imputation homophobe qui pourraient empêcher de mener honnêtement la discussion », tout en précisant : « On peut pourtant réprouver et combattre l’homophobie, tout en n’étant pas favorable au mariage homosexuel, comme c’est mon cas. »

Sa deuxième réflexion concerne le sens et l’importance des institutions : « les institutions ont été créées pour fonder et étayer les sociétés. (…)  Le mariage est, dans son principe et comme institution,  » l’union d’un homme et d’une femme « . Il en explique l’importance : « C’est pourquoi la filiation d’un enfant s’est toujours établie par rapport aux deux sexes. Le genre humain n’est pas divisé entre hétérosexuels et homosexuels – il s’agit là d’une préférence -, mais entre hommes et femmes. Quant à l’enfant, il n’est pas un bien que peut se procurer un couple hétérosexuel ou homosexuel, il est une personne née de l’union – quelle que soit la modalité – d’un homme et d’une femme. Et c’est à cela que renvoient le mariage et aussi l’adoption »

Monsieur Jospin a alors avait alors eu cet héroïsme de gauche, celui d’une réflexion sincère et non idéologue en vue de la protection du plus faible, du citoyen à qui on ne donne pas la parole, c’est-à-dire de l’enfant.

Nous suivre sur Twitter

Aimez notre page Facebook !

Publicités

9 réflexions sur “Contre l’homophobie et le mariage homosexuel

  1. Justement on ne donne pas vraiment la parole aux enfants (ou à très mauvais escient par ex dans le cadre scolaire où ils sont devenus rois ), là je suis d’accord avec vous ! d’autre part ça représente un certain danger, car effectivement lorsqu’on donne la parole à des enfants et en l’ occurrence à des enfants de parents homosexuel, on peut se rendre compte que dans la majorité des cas se sont des enfants très épanouis, chacun très bien dans leur corps et leur tête et vivant dans un milieu sein, une éducation seine et ouverte sur beaucoup de choses ! Peut-on constater ceci dans la majorité des cas d’enfants de parents « normaux » ?

  2. oui je suis d’accord avec Lionel Jospin il possible de ne pas être homophobe et être contre le mariage homosexuel.

  3. « On peut pourtant réprouver et combattre l’homophobie, tout en n’étant pas favorable au mariage homosexuel, comme c’est mon cas. » Cet argument est recevable pour qui considère l’homosexualité comme un fardeau – un handicap moral – que doit supporter une « frange » de la population et à à laquelle on doit prodiguer une « attention généreuse ». Mais pour qui considère que l’homosexualité est de même valeur que l’hétérosexualité, le refus d’accorder les mêmes droits à tous les couples est une discrimination inacceptable, injuste et blessante. L’homo n’a pas à être moins fier de sa sexualité que l’hétéro !

    • Je vous comprend bien, le soucis principal est le manque de réflexion vis à vis de la notion de filiation. Ce que soulignait Bernadette Laclais « Ce n’est pas remettre en cause la capacité d’un couple de même sexe à rendre un enfant heureux, que poser cette question de la filiation. L’éducation et la filiation sont deux réalités bien distinctes. » (cf article https://valeursdegauche.wordpress.com/2013/02/03/remettre-lenfant-au-coeur-de-la-reflexion/)

      • C’est un « souci » que ne partage pas les personnes les plus concernées, les familles homoparentales – qui existent déjà – et que la Loi va sécuriser. L’égalité des droits pour les couples ne saurait être réduit à la question de la filiation qui, par ailleurs, ne doit plus être considérée selon un modèle hétéronormé. Car si on donne prééminence à ce modèle, on retrouve sous couvert d’arguties jansénistes les germes de ce qui a nourri l’homophobie depuis des siècles. Et cela, je le maintiens, c’est un poison qu’il faut combattre sans demi-mesure.

      • A nouveau, votre réflexion est intéressante. Toutefois, pour en connaitre, c’est un soucis qui est partagé par quelques « familles homoparentales », qui réalisent, non pas qu’elle ne sont pas un bon modèle au niveau idéologique, mais qu’il leur manque « quelque chose », qu’ils décrivent comme un manque d’altérité. C’est à ce niveau que nos avis divergent, puisque pour nous l' »hétéronormé », que ce soit au niveau des gamètes ou des personnes, est un métissage qui donne du fruit… merci en tout cas pour cet échange !

  4. Pingback: Hugo Chavez, contre l’homophobie et contre le mariage pour tous | Valeurs de Gauche

  5. Pingback: Quand la gauche bobo transforme les hommes de gauche en réac’ | Valeurs de Gauche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s