Home

precautionLa notion de principe de précaution semble faire l’unanimité depuis quelques années. Il a été formulé pour la première fois en 1992 dans le Principe 15 de la Déclaration de Rio : « En cas de risque de dommages graves ou irréversibles, l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives visant à prévenir la dégradation de l’environnement. ».

Bien mieux accepté en France à gauche qu’à droite, en 1995 la loi Barnier stipulait que « l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l’environnement à un coût économiquement acceptable » relativisant la notion de bien commun pour les générations future à celle d’une production préservée.

Ce principe s’est par la suite étendu au droit de l’environnement et au droit de la santé, suite à des affaires telles que celle du sang contaminé ou de la « vache folle » .Au sujet du principe de précaution, Monsieur Tourtelier,  alors député PS, s’exprimait ainsi le 1 février 2012 au cours de débats sur la Résolution sur la mise en œuvre du principe de précaution : « C’est pourquoi, dans l’application du principe de précaution que nous proposons, il est indispensable d’instaurer un débat avec la société, de plus en plus méfiante vis-à-vis des experts et de la science car elle n’a pas l’occasion de s’exprimer sur ces sujets ».

Suite à cette intervention, Christophe Bouillon, député PS, ajoutait : « L’application de ce principe de précaution sera le fruit d’une véritable expertise scientifique contradictoire, qui prendra en compte le plus vaste champ de variables en utilisant, pour y parvenir, des méthodes d’analyse d’ordre social ou éthique incontestables. Elle se traduira dans les faits par des mesures proportionnées de protection, qui nous mettront ainsi à l’abri de toute perte de chance dans le domaine du progrès scientifique. »

Pourtant, au sein de la gauche, nous semblons oublier ce principe de précaution pour l’avenir de nos enfants, dans le cadre d’une « filiation » homosexuelle. Pour ces enfants, les sujet d’inquiétudes ne sont-ils pas graves et irréversibles ?

C’est pourquoi « Valeurs de Gauche » demande, dans le contexte particulier du projet de loi dit du « Mariage pour Tous », comme Monsieur Tourtelier lors des débats sur la Résolution sur la mise en œuvre du principe de précaution, l’instauration d’un débat avec la société, et comme Mr Bouillon, une véritable expertise scientifique contradictoire, qui prendra en compte le plus vaste champ de variables en utilisant, pour y parvenir, des méthodes d’analyse d’ordre social ou éthique incontestables.

Publicités

Une réflexion sur “Mariage et principe de précaution

  1. Pingback: La « théorie du Genre  et la Gauche | «Valeurs de Gauche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s