Home

usineMais où va la Gauche ? A l’heure où Hervé Algalarondo du Nouvel Observateur la qualifie de « prolophobe » dans son livre La gauche et la préférence immigrée, la relativité des « Valeurs de Gauche » semble être soulignée.

L’essai publié en 2011 sur le site de Terra Nova : « Gauche : quelle majorité électorale pour 2012 ? » augurait ce paradoxe : il propose de viser un nouvel électorat, puisque la classe ouvrière diminue en quantité, et ne vote plus majoritairement à gauche. Un « réalisme » de 1981 et un « État qui ne peut pas tout » de Lionel Jospin en 2001aurait détruit les illusions du monde ouvrier, les abandonnant au populisme d’extrême-droite.

La classe ouvrière, pourtant toujours présente, écope donc d’une double peine : en plus d’être touchée de plein fouet par les différentes crises, elle se retrouve négligée par la gauche, remplacée par un électorat de substitution où l’on retrouve les jeunes, les diplômés, les femmes et les minorités. Elle subit la loi du plus fort, ayant diminuée de taille, et celle de la punition sans mansuétude, puisqu’elle s’est acoquinée avec le Front National.

Nous pouvons d’ors et déjà nous arrêter là et vous inviter porter la réflexion suivante : la gauche doit elle servir le plus fragile, l’opprimé, ou revoir ses valeurs pour accéder au pouvoir ? Ses valeurs de défense et de protection du plus faible étant relatives à l’accès au pouvoir, qui pourra empêcher que celui-ci soit sacrifié sur l’autel de l’ultra-libéralisme et de l’électoralisme associé ? Il est difficile de ne pas penser dans ce contexte à l’absence de réflexions sérieuses sur le bien de l’enfant lors des débats sur le « mariage pour tous ».

Nous assistons à la mise en place de « mirage » de valeurs en vue de l’acquisition du pouvoir, au dépend des vraies valeurs de la gauche. Comment ne pas y voir l’avènement du mirage voulu par les bourgeois soixante-huitards que décrivait Pier Paolo Pasolini, homme de gauche italien ?

Loin de nous l’idée de nous apitoyer sur notre sort, mais le médecin qui nomme la maladie peut plus facilement trouver les remèdes adaptés. La maladie n’est pas Terra Nova, mais c’est le fait d’avoir sacrifié les valeurs de générosité et de solidarité en les « maquillant » au profit d’une cible électorale… S’il est difficile de rencontrer François Chérèque, nous pouvons toutefois créer le médicament en sensibilisant l’opinion publique par nos rencontres avec les élus locaux, avec nos concitoyens par twitter, facebook, nos blogs… etc.

A nos plumes !

Nous suivre sur twitter

Publicités

2 réflexions sur “La gauche « prolophobe » ?

  1. Pingback: Hugo Chavez, contre l’homophobie et contre le mariage pour tous | Valeurs de Gauche

  2. Pingback: La France gouvernée par Terra Nova… | Valeurs de Gauche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s