Home

jlambertINFO-VALEURS2GAUCHE : Notre ami Jérôme Lambert, député PS de Charente, a choisi Valeurs de Gauche pour soutenir et souhaiter une mobilisation populaire massive à la manifpourtous du 24 mars 2013 :

« Dimanche 24 mars aura lieu la grande manifestation populaire contre le projet de loi du « mariage pour tous ».
Je serai pleinement attentif au succès de cette mobilisation et je lui souhaite une grande réussite car elle met en garde contre un projet de loi qui ne renforcera pas l’égalité pour les enfants, créant une confusion dans la filiation de certains.
J’espère donc que la mobilisation populaire sera massive, afin d’interpeller l’ensemble des législateurs et le Président de la République pour que chacun puisse avoir une meilleure réflexion dans la suite du débat.

Jérôme Lambert,  député PS de Charente »

Publicités

26 réflexions sur “J. Lambert soutient la Manif du 24 Mars

  1. Ca ne fera que renforcer l’isolement des jeunes n’entrant pas dans la norme… La France qui défilera ce dimanche est celle de l’intolérance, car elle insulte et montre du doigt tous ceux qui n’entrent pas dans un cadre défini. Au lieu de lutter contre l’évolution de la société, on devrait plutôt enseigner à nos enfants à respecter son prochain et respecter les différences.

    Le vrai danger pour les enfants de couples homosexuels (40 000 en France, paraît-il), ce n’est pas leurs parents ou le « manque de repères », mais bien le regard de ceux qui défileront le 24 mars.

    La Manif pour tous ne défend pas les enfants, mais défend une conception idéologique de l’enfant, auquel on retire le droit à la différence, le droit au bonheur.

    Cette manif est une insulte à ces enfants, cette manif est une insulte à tous les enfants ayant perdu un parent (puisqu’on comprend vite qu’il faut « un papa et une maman » pour bien grandir et s’épanouir…). Cette manif est une insulte à toutes les causes humanitaires qui se battent sur le terrain pour les familles et leurs enfants : Secours Pop, Secours catholique, Emmaüs… Car tout ce fric, ces milliers d’euros, dépensés en lobbying, panneaux, banderolles et j’en passe, est indécent et aurait pu être dépensé pour des causes utiles, concrètes.

    Cette manif est une insulte aux familles, toutes les familles, souhaitant un enfant. Le désir d’enfant ne peut pas être glorifié pour un couple hérérosexuel uniquement. Le désir d’enfant est identique pour toute personne et doit être respecté. Ce n’est pas un caprice d’un côté et une abnégation de soi de l’autre.

    La Manif pour tous a été bâtie sur des mensonges… Et c’est ce qui m’écoeure le plus.

    Désolé de voir un élu de gauche souhaiter bonne chance à des groupuscules extrémistes et intégristes, qui organisent et financent ce mouvement.

    • Il serait difficile de répondre à votre commentaire, tant il touche de sujets différents et étant très passionnel. Vous imaginez que nous ne partageons pas votre point de vue et que nous sommes désolé si un dialogue ne peux s’établir, puisque les personnes qui ne souhaite pas dénaturer le sens du mariage sont, hélas, considérées comme intolérante. Juste un fait concret : vous avez raison de souligner que dans ces campagnes de l’argent est en jeu. Il serait intéressant de comparer les comptes des différents protagonistes et les subventions d’État que l’on peut y retrouver, simplement, de manière à y voir plus clair… merci pour votre commentaire !

      • Je pars du principe que le mariage est une invention de l’homme qui, même si elle est séculaire, peut (et doit pouvoir) évoluer. C’est tout le principe de ce qui fait notre humanité et de ce qui fonde la nature que les opposants au projet de loi mettent en avant : l’évolution.
        Respecter les nouvelles formes de familles et respecter leur désir e fonder une famille me paraît être deux valeurs fondamentales. Il n’y a jamais eu plus de « droit à l’enfant » qu’un couple naturellement fécond. Le désir d’élever des enfants est le même. D’où ma profonde incompréhension face à des gens qui défendent un modèle unique…

        Pour les subventions, je serais en effet intéressé pour que la Manif pour tous se soumette à la loi et publie ses comptes. Ils ont cette obligation. Qui finance une pareille débauche de lobbying ? Jamais aucun mouvement n’a eu autant d’argent en France pour défendre ses idées.
        On peut parler du « lobby gay », mais c’est quoi exactement ? Des associations recevant, comme des milliers d’assos en France, des subventions ? Des associations à la trésorerie fragile qui comptent sur du travail de bénévole ? Car c’est bien ça la réalité des assos de l’inter LGBT.
        En face, on a un lobby catholique, confirmé par Le Monde dans sa dernière enquête, avec des énormes associations comme les Familles de France… Ces associations ont non seulement des réseaux et de l’argent, mais en plus bénéficient de statuts « d’utilité publique » qu’ils dévoient dans des combats politiques. C’est intolérable. Une association comme Civitas n’aurait jamais du avoir cet agrément. Toute association menant un combat politique devrait se voir refuser cette mention.

        Je pars confiant quand même. La loi passera. Au Portugal, 75% des gens étaient opposés à la loi, une fois celle-ci passée, plusieurs mois après, ils n’étaient plus que 8%… ça rassure de voir que partout où ces débats ont eu lieu, la société a évolué.

  2. Non au mariage gay et à la reconnaissance juridique de l’ homoparentalité.

    I. Le langage

    La normalophobie.

    L’habitude a été prise, depuis une douzaine d’années, d’utiliser systématiquement les termes d’homosexualité ou d’hétérosexualité, au point que personne ne parle plus d’orientation sexuelle normale ou d’orientation sexuelle déviante. Certains sympathisants de la cause homosexuelle refusent même l’emploi du terme « normal » quand il s’applique à la sexualité. Ils ne tolèrent pas que l’on puisse ainsi porter un jugement sur les orientations sexuelles ni, par conséquent, réfléchir sur le mariage gay et l’homoparentalité.

    Des mots précis.

    L’emploi d’un même terme pour désigner deux réalités différentes conduit à des confusions.
    On ne peut donner un même nom, en l’occurrence « couple » à l’union homosexuelle et à l’union hétérosexuelle. En effet l’union d’un homme et d’une femme est différente de l’union entre deux hommes ou entre deux femmes, à moins de considérer que l’homme est identique à la femme.
    L’homosexualité est une forme d’ intolérance à l’altérité sexuelle alors que l’hétérosexualité fait vivre la complémentarité sexuelle.
    L’utilisation d’un même terme, « couple » pour désigner deux réalités différentes, et même antagonistes, est anormale.
    A deux types d’unions différentes il faut donner des noms différents : « couple », comme on l’utilise depuis toujours pour les unions hétérosexuelles et, pour les unions homosexuelles, on peut préconiser le terme « paire » car cette union concerne deux personnes de sexe identique.
    Si le couple est composé de deux personnes c’est qu’il y a deux sexes différents. Le chiffre « 2 », en tant que tel, n’ouvre aucun droit. S’ agissant d’homosexuels, le sexe étant le même pour les deux personnes, cette reconnaissance juridique de la vie à deux n’offre pas plus de pertinence qu’une reconnaissance juridique de la vie à trois, quatre ou cinq.

    Toute confusion dans les termes entraîne une confusion dans la perception de ces deux réalités. Cette confusion peut amener à souhaiter un même régime juridique , en l’occurrence le mariage, pour des unions qui sont différentes.

    II. La loi et le mariage

    Avec le mariage la société reconnaît juridiquement l’importance de l’altérité sexuelle et lui rend hommage, en mariant par exemple des couples qui ne peuvent pas, ou plus, enfanter. La société sait que seule l’ union d’un homme et d’une femme permet potentiellement d’ assurer son avenir. Les hétérosexuels n’ont jamais eu besoin de réclamer un droit au mariage , car une telle possibilité est évidente depuis la nuit des temps.

    Le mariage n’a pas été créé pour permettre au législateur de remettre en cause la liberté individuelle en se préoccupant de sexualité récréative, homo ou hétéro, ni pour s’occuper d’amour. Le maire n’a d’ailleurs pas à demander aux futurs époux s’ils s’aiment ou non. Il ne leur demande pas non plus leur orientation sexuelle, cette dernière, quelle qu’elle soit, ne confère aucun droit. Le mariage est ouvert à tous. Il ne crée ni une injustice ni une discrimination envers les personnes qui sont incapables d’établir une relation complète avec le sexe opposé. Leur déviance de l’orientation sexuelle est la seule cause de leur incapacité à se marier.
    Si chaque individu peut librement se marier, est l’ égal des autres devant le mariage, l’union homosexuelle, elle, n’est pas égale à l’union hétérosexuelle. Seules des choses identiques peuvent être traitées d’une façon égale.

    Malgré le chantage à l’homophobie le législateur n’a pas à étendre le mariage à une union différente de celle pour lequel il est prévu, cela d’autant plus qu’ avec le mariage, le plus souvent, un tiers est concerné : l’enfant . Le législateur, par le mariage, propose un cadre au couple afin de l’aider à se stabiliser et protéger ainsi l’enfant né ou à naître.
    S’il est exact que des homosexuels peuvent avoir la charge d’enfants, la demande de reconnaissance juridique de l’homoparentalité comme une forme de paternité est inutile, l’enfant ayant un état civil et donc un régime juridique clair.

    III. L’enfant

    Une fraction du lobby homosexuel souhaiterait assimiler le couple avec enfant et une paire d ‘ homosexuels élevant un enfant. En effet l’apparence de ces derniers se rapproche de celle du couple normal. Les demandes d’accès au mariage et à l’adoption peuvent de ce fait apparaître parfois comme destinées à faire oublier le caractère spécifique de l’homosexualité. L’enfant deviendrait alors un moyen mis au service d’une cause qui n’est pas la sienne.
    Les maltraitances d’ enfants, quant à elles, doivent être sanctionnées si des parents sont indignes. Les enfants placés dans une famille d’adoption doivent y retrouver le père et la mère qui leur manquent. On ne doit pas utiliser le malheur de ces enfants afin de démontrer qu’ils seraient mieux dans une famille de deux hommes ou deux femmes que dans leur famille d’origine et les transformer ainsi en propagandiste obligés de l’homoparentalité. Quant à l’adoption par un célibataire elle devrait prioritairement permettre que des enfants puissent être adoptés par leur oncle, leur tante, ou un autre membre célibataire de sa propre famille.

    La loi n’a pas à entériner toutes les situations de fait découlant du comportement de tel ou tel individu sauf à créer une règle par individu et par situation ce qui entraînerait la disparition de la notion même de droit. L’homosexualité a toujours existé, elle est admise par notre société. Ce comportement n’a cependant pas vocation à être à l’origine d’une modification de la législation sur le mariage.

    IV Non au mariage pour les gays

    L’union hétérosexuelle peut donner la vie, pas l’union homosexuelle. La première respecte l’altérité sexuelle, la seconde l’ignore. Les principes d’égalité, de non-discrimination, ne s’opposent pas à ce que le législateur règle de façon différentes des situations différentes.

    Si l »homosexualité apparaît être une déviance de l’orientation sexuelle tolérée par la société, ce comportement n’a pas vocation à entraîner un changement des règles régissant le mariage.

  3. Mon Dieu, tous les clichés… et surtout des convictions érigées en vérités établies, sur la seule base que, pour vous, l’homosexualité est déviante… pas étonnant qu’on ne puisse pas se comprendre !

    • « L’union hétérosexuelle peut donner la vie, pas l’union homosexuelle » : ce n’est pas une vérité ?

      Les droits des personnes homosexuelles à se marier et donc à adopter commencent là où les droits des enfants à avoir un père et une mère se terminent.

      Avez-vous connaissance des difficultés que rencontrent les enfants issus de FIV, ceux nés sous X ? Comprenez-vous ce désir de tout enfant de connaître ses origines ? Souhaitez-vous rendre malheureux des enfants qui seraient conçus de manière artificielle pour satisfaire le désir d’enfants de ces homosexuels ? Il ne sert à rien de me dire que cela existe déjà, je le sais, mais dans un cas il s’agit d’un accident de la vie (né sous X) et dans l’autre un acte médical.
      Aussi, arrêtez de nous reprocher de refuser d’accepter ce qui existe, ce n’est pas un bon argument : le vol, l’infidélité, le mensonge existent également, et nous ne les admettons pas plus.
      Estimez-vous comme ces libéraux libertaires que les origines, les racines, le pays, la famille naturelle sont des concepts rétrogrades ? Que l’homme n’existe qu’à travers sa capacité à produire et à consommer ? Qu’à travers ses désirs ? Croyez-vous que l’identité doit se limiter à l’orientation sexuelle ?
      Il ne sert à rien de scander « égalité » en comparant des situations qui ne sont pas comparables. Nous avons tous les mêmes droits, tout homme peut se marier avec une femme et toute femme peut se marier avec un homme. Exiger que deux femmes ou deux hommes puissent se marier entre eux, c’est comme exiger que deux joueurs de tennis jouent du même côté : c’est absurde !
      Il ne sert à rien de traiter de tous les noms ceux qui ne pensent pas comme vous.
      Enfin, la sexualité relève de l’intime, de la sphère privée comme diraient certains …
      Monsieur le député, merci. Votre engagement est courageux, car il en faut du courage aujourd’hui pour ne pas aller dans le sens du vent, au risque de se faire traiter de tous les noms et d’être marginalisé.

    • N’invoquez pas Dieu, s.v.p., quand on est instrumentalisé par les lobbies maçonniques, car toutes ces lois dites « sociétales » ont été élaborées dans les loges et les convents.
      Et ceux qui la votent sont leurs instruments soit volontaires (par carriérisme politique) soit involontaires (tant la machine médiatique à formater les esprits a si bien fonctionné).
      Heureusement, il existe encore à gauche, des élus qui ont conservé leur liberté de penser.

      • Etes-vous certain que les élus de gauche ont conservé leur liberté de penser ? Quand on voit les votes bloqués à l’Assemblée, il est permis d’être certain du contraire. Nous ne vivons plus en démocratie, voilà tout !..

  4. Pingback: Un député PS souhaite une mobilisation « massive » le 24 mars prochain - Nouvelles de France Portail libéral-conservateur

  5. Cher Jérôme LAMBERT
    Bravo pour cette courageuse prise de position en faveur des valeurs familiales qui protègent en particulier les enfants, qui ont besoin de vrais repères.
    Oui, un « super PACS » aurait suffit… Demandez alors à vos amis, au président de la république, de donner la parole au peuple.
    Oui ce sujet est un sujet essentiel de la vie dans notre société et il mérite en tant que tel un vrai débat… et l’assentiment du peuple.
    Nos dirigeants n’en seront que grandis que de demander l’avis au peuple souverain.
    Thierry.

    • Je fais partie du peuple, j’ai voté en 2012 pour un président et un député… et pour un programme. Le Peuple légitime s’est exprimé. Vous n’êtes pas plus Français que je ne le suis. Respectez la démocratie et notre constitution.

  6. Pingback: Un député PS souhaite le succès de la manifestation | Chrétienté Info

  7. Cher Monsieur Zep, être contre le MPT n’a rien à voir avec l’homophobie ou une quelconque vanité à détenir des vérités ; c’est être contre ce qui va en découler en termes de PMA et de GPA puisque ce qui sous-tend toute cette loi c’est la demande très minoritaire de certains couples gays de leur favoriser l’accès à la parentalité ; comme le dit le député PS des DOM-TOM Bruno Nestor Azérot, ce n’est pas la loi qui empêche un couple gay d’avoir un enfant, c’est la nature ! Respectons la nature ! ce qui devrait d’ailleurs être une préoccupation principale pour la plupart des promoteurs de la loi ou pour un mouvement « vert » tel que EELV… mais leur motivation me semblent bien ailleurs : sous couvert d’une apparence (qui trompe de nombreux gens de bonne foi) philanthropique et universaliste, elle est une démarche au contraire (!!!) profondément individualiste. C’est tout ce débat profond, essentiel à une société, que Mme Taubira a balayé et qu’il faut réclamer en allant manifester dimanche.

  8. Pingback: La gauche manifestera le 24 mars ! | Valeurs de Gauche

  9. Pingback: Les « Poissons Roses  et la manif du 24 mars | «Valeurs de Gauche

  10. Pingback: Mariage pour tous : source d’inégalité | Valeurs de Gauche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s