Home

gauche val« Si vous n’êtes pas totalement d’accord (…) c’est que vous êtes forcément réactionnaire » disait Sylviane Agacinski concernant le « mariage pour tous ».

Une chose est sûre, la gauche « bobo » ou « soixante-huitarde » ou simplement libérale-libertaire, se débat comme une forcenée pour imposer sa vision de la société, utilisant toutes les possibilités de techniques de marketing et les moyens financiers de ses riches mécènes (qui ne sont pas des ouvriers) pour que leur société de rêve, celle de la jouissance et de l’individualisme, puisse prendre forme avant que leur génération ne s’éteigne.

Cette brève évoque l’intoxication idéologique qui a conduit à mépriser les propos d’hommes et femmes de gauche :

Lionel Jospin, ancien premier secrétaire du PS,  ministre d’État et premier ministre, (« On peut pourtant réprouver et combattre l’homophobie, tout en n’étant pas favorable au mariage homosexuel, comme c’est mon cas. »),

Georgina Dufoix, ancienne secrétaire d’État à la famille (1981-84), ministre des Affaires sociales et de la solidarité nationale (1984-86), ministre chargée des questions familiales (1988), sous la présidence de François Mitterrand (« Les statuts de mère et de père ont un impact dans l’intime de 
notre être. Il ne s’agit pas seulement d’un statut juridique. Ce sont 
des notions profondes et délicates qui nous structurent 
individuellement, dans le rapport aux autres, à la fois entre le père 
et la mère eux-mêmes, et dans la relation aux enfants et à la société 
dans son ensemble« )

Michel Rocard, ancien premier ministre socialiste de François Mitterrand  (« J’en veux un peu aux communautés homosexuelles de ne pas s’être contentées du Pacs et d’avoir poussé leur revendication jusqu’à des symboles, recherchant un peu une revanche ou la victoire sur les hétéros pour gommer un long passé.« )

Jean-Pierre Chevènement, sénateur du Territoire de Belfort, président d’honneur du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) ( « Je continue pour ma part, de penser qu’un enfant doit avoir une mère et un père ou au moins l’idée d’un père et d’une mère, et qu’on ne peut rompre, sans alimenter le désarroi social, avec des repères fondamentaux »)

Jean-François Debat, trésorier du PS et maire de Bourg-en-Bresse (« Au nom même de l’égalité des droits, je pose la question : pourquoi un enfant, au motif qu’il est adopté, se verrait-il privé du droit d’avoir lui aussi un papa et une maman ?« )

– Et d’autres…

Il est évident que cette brève ne reprend que quelques propos de ces auteurs, que la pensée d’une personne ne se résume pas à une phrase, mais il est intéressant de réaliser que ces voix sont bien peu entendues, relayées, étudiées… Nous ne pensons d’ailleurs pas que les personnalités nommées ci-dessus soient des réac’, ni que le Parti Socialiste viennent de choisir un réac’  comme trésorier du parti…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s